top of page

Quel produit avoir pour que mon bébé dorme bien?


Un bébé qui s'endort dans son lit avec sa maman
bébé s'endort paisiblement avec sa maman

Dans l’article précédent, je vous parlais essentiellement de la physiologie du bébé afin de comprendre ses besoins en matière de sommeil et ainsi d’y répondre de la manière la plus adaptée possible. Cette fois-ci, on va faire le tour des nombreuses offres qui affluent, se disant essentielles pour aider les parents avec le sommeil de leur bébé. Dans cet article, je vais faire un état des lieux de ce qui existe et partager avec vous mon opinion sur chacun.

 


Des produits « miracles » pour que mon bébé dorme bien

 

Commençons par aborder les différents produits mis sur le marché qui prônent un endormissement facilité ou un sommeil de meilleur qualité pour le bébé.


Les veilleuses – Il en existe de toutes sortes, je pense que c’est ce qu’il y a de plus lucratif dans ce domaine. Pour s’endormissement le bébé a besoin d’être apaisé et rassuré afin de pouvoir passer en mode sommeil. Or, la plupart des veilleuses viennent stimuler le bébé soit parce qu’elles ont une musique très fortes (que l’on ne peut généralement pas régler), soit parce qu’elles émettent une lumière fortes et/ ou dans les bleus, blancs et pire encore celles avec une animation, je ne recommande donc pas de les utiliser durant l’endormissement du bébé. Cependant, vous pouvez lors du rituel avant le coucher et l’extinction des lumières, utiliser une veilleuse avec une projection au plafond toute douce. En revanche, je recommande l’usage d’une veilleuse si votre enfant manifeste une peur du noir (cela peut apparaître entre 2 et 5 ans), elle pourra réellement aider votre enfant à s’apaiser et se rendormir tout de suite. Attention pour cela au choix de la veilleuse, il faudra favoriser une lumière rouge de très faible intensité, de préférence avec une prise murale pour rester allumer toute la nuit et qui n’émet aucun son. Je conclurais ce paragraphe, long mais nécessaire, par le fait qu’avant 2 ans, le seul intérêt d’avoir une veilleuse, c’est pour éclairer le parent lorsque son bébé se réveille la nuit, afin de ne pas tomber et pouvoir se guider ! Vous pouvez ,dans ce cas, choisir une veilleuse qui s’allume quand on appui dessus, c’est plutôt pratique quand on est soi-même encore bien endormit.


Les mobiles – Ils sont généralement placés au-dessus du lit du bébé et ne vont faire que stimuler le bébé, je ne les recommande donc absolument pas. Ne le jetez pas pour autant (enfin sauf si c’est un cadeau qu’on vous a offert et qu’il ne vous a jamais plu !), il peut avoir toute sa place à proximité du tapis de jeu, en veillant à changer le bébé de place pour prévenir les risques de plagiocéphalie.


Les bruits blancs – Il n’y a pas de réelle étude là-dessus, de nombreux parents constatent qu’ils aident à endormir leur bébé, mais ça ne vaut pas pour tous les bébés. L’importante problématique est qu’il conditionne l’endormissement de l’enfant, celui risque donc de le réclamer en cas de réveil. De plus, même endormit, le cerveau continu de traiter les informations provenant d’une source sonore, ce qui réduit la qualité du sommeil.


Le coussin aromatique – Pour la prévention de la mort inattendue du nourrisson* (MIN), les coussins sont à proscrire jusqu’à l’âge de 2 ans. Ensuite, il faut faire très attention aux produits utilisés pour créer l’arôme car l’enfant a son visage posé dessus. Vérifiez que ce ne soit pas des substances allergisantes ou bien des huiles essentielles non adaptées à l’âge de votre enfant. En effet, aussi naturelle que soit les huiles essentielles, de nombreuses sont totalement déconseillé chez les tout-petits.


La couverture lestée – Pour la prévention de la MIN*, les couvertures sont à proscrire jusqu’à l’âge de 2 ans. Pour après, cela coûte cher donc avant d’investir, il pourra être intéressant (pour le porte-monnaie) de tester si cette sensation de poids réparti uniformément apaise votre enfant.


Le tour de lit ou la tresse – Pour la prévention de la MIN*, ils sont à proscrire dans le lit. Pour que le bébé se sente plus contenu, vous pouvez adapter la taille du lit à l’âge du bébé et surtout mettre son lit dans un angle de la pièce. Il est essentiel que l’air puisse passer pour se renouveler correctement autour du bébé.


La balancelle automatique – Non seulement il est totalement déconseillé de faire dormir les bébés dans les transats pour prévenir la MIN* mais en plus, cela vient à l’opposé du besoin du bébé qui recherche la proximité de son parent pour s’apaiser.


Le nid de couchage (type Doomoo, Cocoonababy, …) – Comme les balancelles ou les transats, il est formellement déconseillé qu’un bébé dorme dans ce type de couchage. En effet, pour prévenir la MIN*, les bébés doivent être installé sur le dos, sur un matelas plat et ferme sans aucun objet dans le lit, ce qui est tout l’inverse de ces nids de couchage.


Le berceau électrique – La fonction de bercement automatisée vient à nouveau éloigner le parent du bébé, alors que ce dernier recherche justement la proximité pour se sentir en sécurité. La plupart sont également pourvu de gadget supplémentaire tel que musique, mobile, … sur lesquels je pense qu’il n’est pas utile de revenir, vous avez compris ce que j’en pensais.

 

Il existe une multitude de produits conçus pour aider les bébés à s'endormir ou diminuer les réveils nocturnes. Cependant, la plupart sont des gadgets qui au mieux ne sont pas utiles mais au pire peuvent être dangereux pour la santé de votre bébé.

L’idéal pour aider son bébé à s’endormir est de connaître ses besoins physiologiques et le fonctionnement du sommeil afin de créer un environnement et une routine optimale pour l’apaiser. Par exemple, masser son bébé régulièrement permet de se connecter, favorise la détente et stimule la sécrétion de mélatonine, une hormone essentielle pour le sommeil. Si vous avez envie de faire un atelier massage bébé, pour apprendre les différents gestes et leurs bienfaits, vous pouvez trouver toutes les informations sur mes offres ici.

 

 

Les appareils pour apaiser les parents

 

Dans le rayon des produits destinés au sommeil du bébé, il y a les appareils électroniques qui ont été créé pour apaiser les parents stressés.


Babyphone – Les babyphones peuvent être utile lorsque vous couchez votre enfant si loin de vous, que vous ne pourrez pas l’entendre s’il se réveille. Le problème est qu’il se déclenche parfois simplement parce que le bébé bouge ou par les bruits extérieurs, pensant aller le rassurer vous risquez donc de réveiller votre tout-petit alors qu’il dormait paisiblement avant votre arrivée.


Visiophone – Les babyphones avec une caméra permettent de savoir si le bruit entendu est un vrai réveil ou s’il dort toujours. Il est fréquent chez le tout-petit de faire quelques bruits lors des micros-réveils mais de se rendormir aussitôt sans intervention extérieur.


Moniteurs de mouvements – Les fabricants de ces moniteurs mettent en avant leur utilité dans la prévention de la mort subite du nourrisson. Or, à ce jour il n’y a aucune étude venant corroborer ces dires, aucun impact n’a été trouvé sur le nombre d’enfant subissant une MIN, la Haute Autorité de Santé (HAS) ne les recommande pas et ils sont même jugés inefficaces par le corps médical.

Ces moniteurs sont programmés pour détecter un arrêt respiratoire supérieur à 20 secondes, une apnée respiratoire ou encore l'absence de mouvements. Mais il n’y a toujours pas de lien établit entre une apnée prolongée et la MIN, les capteurs ne sont pas très fiables et ont tendance à se déclencher inopinément sans raison, ils se déclenchent également lorsque le bébé bouge et n’ait plus sur les capteurs. Autant d’alarmes qui s’actionnent pour stresser les parents et le bébé, sans aucune preuve fondée que ce soit utile, bien au contraire.


Bon vous l’aurez compris, je ne suis pas particulièrement friande de tous ces appareils électroniques, surtout que selon les modèles ils peuvent émettre des ondes, néfastes pour le cerveau du bébé en plein développement. Cependant, si vous êtes très angoissés et que l’un de ces dispositif vous permet de diminuer ce stress et non de l’augmenter, alors allez-y. Je termine cet article par un rappel des gestes préventifs dont nous pouvons faire preuve afin de diminuer les risques de mort inattendue du nourrisson.

 

La mort inattendue du nourrisson* fait peur, c’est bien normal. On aimerait pouvoir tout maitriser et empêcher qu’il arrive quoique ce soit à notre enfant, alors pour cela je vous rappelle les recommandations pour un coucher en toute sécurité :

  • Vêtements en fonction de la température

  • Pas de collier, attache-tétine, vêtement avec cordon

  • Toujours coucher le bébé sur le dos à plat

  • Turbulette

  • Pièce entre 18 et 20°

  • Aérer 10 min minimum tous les jours

  • Pas d’animaux pendant qu’il dort

  • Rien dans le lit qui puisse obstruer les voies respiratoires (tour de lit, coussin, peluche, réducteur, couverture, matelas surajouté, …)

  • Matelas ferme, aux dimensions du cadre de lit

  • Si lit à barreau : espace de 45 à 65 cm

  • L’air doit circuler autour de l’enfant

  • faire dormir l’enfant dans la chambre de ses parents au moins les 6 premiers mois voire la première année

  • l’allaitement maternel a un effet protecteur qui est majoré en cas d’allaitement exclusif et de durée prolongée

  • enfin, il faut savoir que le tabagisme passif est un facteur aggravant de MIN. Il vaut mieux fumer à l’extérieur de la maison et vous changer lorsque vous revenez à l’intérieur.

 

Si vous souhaitez être accompagner pour le sommeil de votre bébé, vous pouvez regarder ce que je propose ici.

 

Carole Solbès, accompagnante périnatale & parentale

7 vues0 commentaire

Comentários

Avaliado com 0 de 5 estrelas.
Ainda sem avaliações

Adicione uma avaliação
bottom of page