top of page

C'est quoi une doula ?


L’histoire des doulas


Si on prend l’étymologie de doula, ce terme provient du grec ancien, et signifiait « l’esclave de la femme ». À cette époque, la doula était une servante qui prenait soin de la maîtresse de maison en l’aidant sur différents aspects : beauté, santé, grossesse, accouchement, …


Dans les années 80-90, plusieurs études menées au Guatemala et aux USA montrent que les femmes bénéficiant d’un soutien tout au long de leur accouchement avaient un travail bien moins long, moins besoin d’intervention médicale (césarienne, instruments, ocytocine de synthèse, péridurale, …), les nouveau-nés avaient moins de complications et la mère avaient plus d’interactions avec son bébé à la naissance.


C’est en 1992, en Amérique du Nord, que la première association de doula apparaît. C’est l’émergence de ce vieux métier, adapté aux besoin du jour, dans de nombreux pays anglo-saxon et européens. La doula des temps moderne est une femme (bien plus rarement un homme) qui accompagne les femmes ou les couples durant la grossesse, l’accouchement et le post-partum. Je reviendrais un peu plus tard sur cette définition très réductrice de l’activité de doula.

En France, les premières doulas arrivent en 2003, avec quelques années plus tard la constitution des premières associations. L’objectif des associations est de pouvoir rassembler les doulas et qu’elles s’engagent à ne pas avoir recours à des actes médicaux, à rester neutre, fournir des informations éclairées et respecter l’intimité des familles.

 


Comment devenir doula en France ?


À l’heure où j’écris ces lignes, le métier de doula n’est pas reconnu par l’État français, il n’y a donc aucune obligation de se former pour être doula. Cependant, la formation apporte beaucoup, pas seulement sur l’aspect théorique du métier, ce qu’il y a faire ou ne pas faire mais surtout sur notre « juste » place, notre écoute, mieux se connaître et travailler sur sa propre histoire pour pouvoir mieux accueillir l’autre. Quand on travaille avec l’humain, ça fait forcément écho, à un moment donné, à notre propre vécu et si on n’est pas au clair avec ça, on risque de ne plus être totalement objective, le cadre bienveillant et rassurant que nous devons poser risque également de se fissurer. Voilà pourquoi, il était important pour moi de me former malgré mon diplôme d’état d’Éducatrice de jeunes enfants et 15 années de carrière auprès des familles et des petits enfants.


Aujourd’hui, les formations de doula sont nombreuses. Il y en a des courtes / des longues, en présentiel / en visio / en vidéo, spécialisée sur un thème / global, terre à terre / mystique, …

Il n’y a plus qu’à trouver ce qui nous correspond. Se former permet de se remettre en question, de continuer à se tenir à jour de ce qu’il se passe, c’est essentiel !

 


À quoi sert une doula ?


Une doula est là pour apporter un soutien émotionnel, physique et informatif à une personne. Ce qu’apporte une doula peut être encore un peu obscure, je vais donc essayer de démystifier un peu tout ça.



 

La spécialisation la plus connue est celle d’accompagnante à la naissance. Dans ces cas-là, la personne se fait accompagner dès la grossesse par sa doula (en complément de son suivit médical) pour réfléchir à tout ce qui touche à l’accouchement : comment s’y préparer, à quel endroit, avec qui, connaître les étapes, les actes médicaux, … La doula peut être présente à l’accouchement si les parents le souhaitent et que le lieu le permet. Ensuite, la famille revoit généralement la doula dans les semaines qui suivent la naissance.

 

Il y a également la doula du post-partum. Elle peut intervenir dès la grossesse pour réfléchir et mettre en place tout ce qui aidera la famille lors de l’arrivée du bébé, ce qui faciliter la récupération de la mère s’il y a eu un accouchement et également ce qui permettra un allaitement optimal si tel est le souhait. Après la naissance, la doula pourra aider chacun à trouver sa place, montrer comment prodiguer les soins au bébé, apporter une aide logistique, s’assurer de la récupération de la mère et de la santé psychique de chacun, …

 

Bien moins connu, il y a la thanadoula. Elle accompagne (encore une fois de façon non médicale) la personne en fin de vie et / ou son entourage dans cette étape. Elle est là pour apaiser, faciliter ces derniers instants, elle peut proposer des rituels, un espace où se retrouver, elle peut aussi aider à gérer certaines démarches administratives.

 

Concrètement, une doula peut intervenir à différentes étapes de la vie que ce soit dans le désir d’enfant, autour de la naissance, dans les premiers pas de la parentalité, suite à un deuil ou dans un passage important tel que le devenir femme. Une doula ne fait pas tous ces accompagnements, cela dépend de la mission de chacune. Il faut donc bien se renseigner sur les spécificités de la personnes. Mais dans tous les une doula est là pour offrir un accompagnement personnalisé, des informations objectives, des conseils pratiques et surtout une grande écoute.

 


Que fait une doula ?


La doula écoute tant ce qui est dit que ce qui est tu. À travers différents outils, elle aide à exprimer ce qui a besoin et à l’accueillir sans jugement. Elle est un réel soutien émotionnel et physique.


Voici une liste de ce qui peut être proposé par une doula (comme je le disais précédemment, une doula ne fait pas tout, cela dépendra de sa spécialisation, de sa formation et de son histoire) :

-       Accompagnement aux rendez-vous médicaux

-       Aide à la gestion de la douleur

-       Aider à écrire le projet de naissance

-       Présence à l'accouchement

-       Information sur la grossesse, l’accouchement, le post-partum, …

-       Soutien à l'allaitement maternel

-       Accompagnement dans les premiers soins du bébé

-       Écrire le récit de naissance

-       Aider à la logistique (ménage, lessive, s’occuper de la fratrie, …)

-       Préparer des plats

-       Établir un planning pour avoir de l’aide en post-partum

-       Massage

-       Respiration

-       Méditation

-       Autohypnose

-       Resserrage du bassin

-       Proposer des rituels (rebozo, placenta, yoni steam, …)

-       Art thérapie

-       « Astuces » pour mieux vivre certains étapes (accouchement, post-partum, deuil, …)

-       Organisation d’évènement



Pourquoi faire appel à une doula ?


Une doula va permettre d’augmenter la confiance en soi.

Une doula va offrir un soutien continu.

Une doula va améliorer l'expérience globale de la grossesse, la naissance, le post-partum, … Une doula va permettre de renforcer le lien entre le parent et son bébé.

Une doula va aider à réduire l'anxiété qu’il peut y avoir autour de l'accouchement, la parentalité, …

Une doula va écouter tout ce qui a besoin d’être dit et ne portera jamais de jugement. À l’inverse d’un proche, elle restera neutre et pourra pleinement accueillir les émotions qui viennent.

Une doula va fournir des informations objectives, afin que la famille puisse faire des choix éclairés. À l’inverse d’un proche, cela ne sera pas influencé par son vécu et ses craintes car elle donnera les aspects positifs et négatifs de ce qui existe sans retenir d’information.

 


Qui peut faire appelle à une doula ?


Si tu as bien suivi, tu dois avoir compris que tout le monde peut faire appel à une doula : une personne seule (femme, homme, non binaire, transgenre, …) ou un couple.

Quel que soit sa situation : enceint.e, en parcours PMA, en parcours d’adoption, parent, grand-parent, en deuil, en transition, …

 


Quelle doula je suis ?


Ma formation initiale et mon expérience en tant qu’Éducatrice de jeunes enfants m’ont amenées tout naturellement au cœur des familles. Le lien qui se tisse avec son enfant dépend des relations que l’on a avec lui et donc de notre histoire et de la confiance que l’on a en nous. C’est pourquoi j’accompagne les familles dans le post-partum et les trois premières années en tant que parent mais également dans le désir d’enfant et la grossesse car je suis persuadée qu’en redonnant toute sa place au futur parent dans ces étapes-là, en lui donnant confiance en ses capacités et ses savoirs, il abordera sa parentalité avec plus de sérénité.

Une femme qui est infantilisée pendant sa grossesse ou son accouchement, à qui on dit ce qu’elle est sensée faire et ressentir alors que ce n’est pas le cas, risque de perdre confiance en elle et aura besoin qu’on lui dise quoi faire avec son bébé, car elle ne saura pas si elle peut écouter son ressenti.

 

J’accompagne aussi les familles dans leur allaitement. L’allaitement maternel, comme beaucoup de sujet quand on touche à la parentalité, peut être rempli d’injonction et de remarques. Il est pour moi inenvisageable de penser qu’il puisse y avoir une norme à suivre ! L’allaitement que nous choisissions doit nous ressembler, être en accord avec ce que l’on souhaite pour notre famille, c’est pour cela qu’il ne peut pas y avoir deux histoires d’allaitement identiques. J’aide donc chacun à trouver sa place dans cet allaitement, à comprendre ses souhaits et à les réaliser. Un allaitement serein, sans douleur, sans peur donne, à une mère, une sacré dose de confiance en soi !



 

Tout ce que je propose, que ce soient les accompagnements individuels, les cercles ou les ateliers sont tournés dans l’objectif de faire rayonner le parent et de renforcer le lien dans la famille.

J’accompagne les familles qui sont dans la région toulousaine en me déplaçant à leur domicile mais aussi les familles du monde entier en visio. Je sais combien il peut être difficile de trouver la personne qui nous correspond, la connexion est tellement importante, il me paraît donc naturel d’offrir ce choix aux familles vivant loin de doula ou dans un autre pays.

 


 

Carole Solbès, accompagnante périnatale & parentale

12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page